C'est l'été, c'est le "temps des cerises"!

P1010407.JPG, mai 2020Sur les chemins et au bord des routes, dans les prés et les jardins, dans les bois, tout frémit, tout s'agite. Le rythme de la vie s'est follement accéléré. Le végétal se tend vers la lumière, s'étire vers le soleil, à la conquête de l'espace. Les insectes réveillés de leur dormition habitent l'air de leurs volutes et arabesques, messagers sans repos s'enivrant de pollen. L'eau chantonne dans les canaux, dans les ruisseaux, dans les torrents.
Élan d'inspiration, d'expansion, de création, d'échanges: ceux de l'air dans les poumons, ceux de l'amitié, ceux de l'esprit qui se partage, se diffuse, s'ouvre, batifole comme le papillon, bourdonne d'activité incessante comme les insectes qui se multiplient, chante comme les oiseaux... Il n'est plus temps pour la concentration, les régimes et les efforts physiques, mais bien pour la douceur, qui nourrit ces envols en protégeant notre humanité.

P1010443-2.jpg, mai 2020 Libérer la parole et le chant, paroles d'amitié dans la fraîcheur des maisons et des berceaux de fleurs, chant quotidien pendant les travaux domestiques répondant au chant de l'oiseau.
C'est le temps privilégié de la vie de l'esprit, étirant lui aussi sa substance vers la lumière, dans une quête affairée. Les idées fusent, volages, s'effacent, s'échangent... Peu importe, c'est bientôt l'été, le temps des vacances. « On n'est pas sérieux »... Temps de l'inspiration libérée des contraintes, de l'adaptabilité souriante et légère, de la respiration.
Respirer le monde. Respirer au-delà du monde. Se gorger de lumière. Aux sommets, plus près du soleil. Contempler l'espace infini, être inspiré par la vision de l'immensité.
Et oublier les démons d'Icare en sautant par-dessus les feux de la St-Jean, rappel à notre incarnation.

P1010319.JPG, mai 2020 Les épiaisons vertes qui se balançaient mollement en mai changent peu à peu de couleur annonçant la récolte dorée symbole de richesse et de paix, les feuilles sont parvenues à maturité, les fruits grossissent. Les coquelicots et les bleuets colorent les chemins et les champs, mais aussi toutes les autres plantes sauvages et aromatiques qui déploient leur floraison comme le paon sa roue. La marée verte monte, perpétuant l'éternelle abondance, celle que les jardiniers s'acharnent à tondre. Les chaleurs la coucheront bientôt, avant qu'elle ne se fonde en engrais et semis sous les pluies d'été. Toute vie manifestée est absolument belle... et nous aussi.

La Pentecôte, christianisation de la fête juive de Chavouot, ou fête des prémices (du blé), devenue commémoration du don des tables de la Loi, clotûre chrétienne du temps pascal, a lieu ce dimanche. Peut-être une autre manière de signifier que ce temps est celui du ne-pas-faire: tout vient du ciel, l'inspiration et les récoltes. S'il y a bien du travail à accomplir pour le paysan, rien de ce qu'il fait ne peut désormais changer le cours des choses. Il faut s'en remettre au ciel et lâcher enfin son vouloir. Difficile derrière un écran... Cette volonté à laquelle il est renoncé est la porte de la Révélation, celle qui permet la communication, porte vers tous les êtres vivants.

Le 8 juin, nous fêterons st Médard, le saint, P1010328.JPG, mai 2020 invoqué également pour les maux de dents, qui fait la pluie et le beau temps, et annonce de ce fait la richesse de l'année à venir, ou la perte d'une partie des récoltes pour cause de pluie: "S'il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard, à moins que Saint-Barnabé (le 11 juin) ne lui coupe l'herbe sous le pied", ou « Saint Médard, beau et serein, promet abondance de grain ». Comme pour d'autres dictons anciens et sans préjugé de superstition, j'ai noté au moins en 2010, 2013 et 2015 que cela n'avait pas fonctionné.

Mais cette fête aurait-elle perdu de sa pertinence en étant fixée par le calendrier solaire chrétien, et non plus lunaire? Ce saint, dont la générosité fut protégée des colères paternelles par une pluie divine, n'est pas si loin de la légende du serpent blanc, qui inspire la fête des bateaux-dragons en Chine à la même époque ( le 5ème jour du 5ème mois lunaire ou double 5, cette année le 25 juin), elle-même très proche de notre Mélusine: une femme-serpent (assimilable aux nagas des hindous) tombe amoureuse d'un humble apothicaire auquel elle s'unit en prenant forme humaine, et lui apporte la prospérité, jusqu'à ce qu'un moine taoïste ne révèle sa forme véritable à son mari et ne les sépare de fait. Comme les serpents maîtrisent la pluie (et les richesses de la terre), elle fait pleuvoir pour pouvoir l'aborder et se réfugier sous son parapluie. Cette fête marque le début des chaleurs de l'été et de la saison des épidémies. Par de multiples aspects (pouvoir des plantes cueillies à midi ce jour-là, utilisation de l'armoise, vertus de l'eau de puits tirée...), elle se rapproche des traditions de la St Jean, fête solaire.

ombelle de férule persique.JPG, mai 2020La St Jean, le 24 juin, sera la dernière fête avant les moissons, juillet étant un mois sans fête, sans doute en raison de la fête permanente des récoltes. Les grands bûchers encore dressés dans les villages, par-dessus lesquels on saute, ne sont pas sans rappeler les bûchers des tapasyas, ou pratiques extrêmes d'austérité des yogis, allumés en plein soleil en plein été, tandis que le yogi médite le visage tourné vers le soleil. Au contraire des textes de médecine ayurvédique, destinés à des hommes, riches, sédentaires et brahmanes, les ascètes et les pratiques des cultures premières suivent et amplifient les caractéristiques de chaque saison: au moment de luminosité et de chaleur maximum de l'année, on ajoute encore lumière et chaleur, comme en hiver on ajoute encore froid et humidité en altitude, comme dans le très beau poème de Kalidasa: "Parvati ou l'amour extrême".
Alors peut-être que les crêpes huilées qui envahissent les plages en été ne sont pas si éloignées de la belle Parvati offrant son corps aux brûlures pour l'amour de Shiva...

Recettes
Memil muk ou gelée de sarrasin
P1020507.JPG, juin 2020 Avec les gelées de céréales (même si le sarrasin est une pseudo-céréale), on rejoint la saveur de la céréale encore verte, juteuse et fraîche, au moment où les épiaisons passent du vert au doré, ou la consistance des amandes fraîches non encore coagulées. Cette recette se prépare en Corée avec du sarrasin non décortiqué mais il est vraiment difficile de s'en procurer chez nous, et ça marche très bien aussi, et plus vite, avec du sarrasin décortiqué. Les femmes soucieuses de leurs rides et de leur cellulite peuvent s'en remettre, comme les asiatiques (ou les anglaises) au visage plein, à ces gelées re-pulpantes pour les lisser et leur redonner une plénitude de visage, plus efficaces que de coûteuses crèmes "miracle". "Je suis ce que je mange..."
Le sarrasin étant une céréale (en fait une polygonacée) de terre pauvre voire aride, il est particulièrement approprié en ce moment, tandis qu'après deux années de sécheresse et de canicule, nous sommes cette année asséchés comme en montagne par l'amplitude importante et constante depuis février des températures du jour et de la nuit. On peut aussi le consommer sous forme de thé en faisant infuser les grains, torréfiés jusqu'à une belle couleur de miel sombre.
Ingrédients: 1 mesure de sarrasin non grillé, 3 mesures d'eau
Préparation: faire tremper le sarrasin en le couvrant largement d'eau, pendant 4h environ. Passer au mixeur. Filtrer à travers un filtre très fin ou à la centrifugeuse. Remettre plusieurs fois le jus dans le gruau, en ajoutant l'eau petit à petit, et filtrer à nouveau. On obtient un liquide laiteux blanc cassé et un peu épais. Jeter le gruau de fibres au compost.
Verser ce liquide dans une casserole et faire réduire à feu doux, en fouettant régulièrement pour ne pas que la préparation attache, jusqu'à une consistance légèrement pâteuse. A ce moment, si on sort le fouet, il est enduit de la préparation qui fait, elle, des ploc ploc dans la casserole. La couleur est devenue gris rose élégant et translucide.
Verser dans un contenant allant au frais. Laisser tiédir puis placer au réfrigérateur. Servir coupé en cubes accompagné d'une sauce très goûteuse ( par exemple à base d'une réduction de vinaigre de miel et framboises), ou avec une crème glacée et d'autres gelées, ou avec une salade (sauvage ou pas), ou dans une soupe tiède du soir (lait coupé d'eau ou de thé, cubes de gelées de couleurs variées, boulettes d'orge, grains de riz soufflés...)...

P1020718.JPG, juin 2020 Bavarois de framboises
Pour ces gelées de dessert, on utilisait des semences de poisson, un peu plus difficile à trouver maintenant. Je vais aussi faire des essais avec d'autres gelées (maïs, sarrasin, pectine...): à suivre. On peut faire ce bavarois avec des fraises à la place des framboises, avec des groseilles s'il y en de préférence au citron (pas de saison), et avec du vin à la place de la liqueur.
Ingrédients pour 8 personnes:
- génoise: 4 oeufs, 125 g de sucre blond, 100 g de farine, vanille, amande amère.
- bavarois: 600 g de framboises, 2 1/2 c. à café d'agar-agar, 6 c. à soupe de sucre, 1 c. à soupe de jus de citron ou de jus de groseille, 2 c. à soupe d'eau de rose, 40 cl de crème liquide, 2 c. à soupe de sucre, 2 c. à soupe de liqueur de fleurs de mai
- miroir: 200 g de framboises, 2 c. à soupe de sucre, 1/2 c. à café d'agar-agar, 1 c. à soupe de rose
- sirop (optionnel): 3 cm de gingembre pelé et râpé, 1/2 bâton de cannelle, 3 clous de girofle, 1 zeste de citron, 6 c. à soupe de sucre, 1/2 tasse d'eau
Préparation:
- génoise: séparer les blancs des jaunes. Fouetter les jaunes avec 100 g de sucre et un peu de vanille. Monter les blancs en neige et, au moment où ils montent, ajouter le sucre restant. Verser la farine au mélange de jaunes et de sucre, puis les blancs, délicatement pour ne pas les faire tomber. Verser la pâte dans un cercle de 24 cm. Passer 10 à 12 mn au four préchauffé à 180°.
- bavarois: écraser les framboises et les passer au tamis ou à la centrifugeuse pour enlever les pépins. Faire chauffer le coulis avec l'agar-agar et le sucre ainsi que l'eau de rose, jusqu'à ébullition pendant 1mn. Laisser refroidir.
A part, fouetter la crème en Chantilly. Quand elle commence à monter, ajouter le sucre. Quand elle est bien ferme, ajouter la liqueur. Puis, délicatement, fouetter avec la gelée de framboises, fraîche mais pas prise. Verser la préparation sur la génoise dans le cercle, préalablement enduit d'huile d'amandes ou de noyaux d'abricots, lisser et placer au frais.
- miroir: passer les framboises à la centrifugeuse, ajouter le sucre et l'agar-agar et amener à ébullition pour 1 mn. Laisser tiédir mais pas prendre, puis étaler le miroir. Placer l'ensemble au frais pour 24h.
- on peut si on souhaite un effet mouillé pour la génoise réaliser un sirop avec les ingrédients listés plus haut et en verser 2 ou 3 c. à soupe dans le fond pour imbiber la génoise avant de servir.

P1020483.JPG, mai 2020 Cornichons au vinaigre d'estragon
C'est très facile et bien meilleur que ceux du marché naturellement!
Ingrédients: cornichons bien fermes avec une queue intacte, gros sel, vinaigre d'estragon maison (on remplit une bouteille de branches d'estragon, on couvre de vinaigre, et on laisse infuser 8 jours avant de retirer les branches), laurier, poivre, petits oignons frais non coupés (grelots si possible).
Préparation: couvrir les cornichons de sel après les avoir lavés et essuyés. Patienter 24h.
Les rincer et les placer dans un bocal avec les aromates et les oignons. Couvrir de vinaigre jusqu'à 1 cm du bord.
Patienter 1 mois avant de consommer.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet