Nouvelle Lune en Gémeaux

La vie profonde

Être dans la nature ainsi qu'un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
P1020433.JPG, mai 2020 Et sentir, par la nuit paisible et par l'orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l'espace !

Sentir, dans son coeur vif, l'air, le feu et le sang
Tourbillonner ainsi que le vent sur la terre.
- S'élever au réel et pencher au mystère,
Être le jour qui monte et l'ombre qui descend.

Comme du pourpre soir aux couleurs de cerise,
Laisser du coeur vermeil couler la flamme et l'eau,
Et comme l'aube claire appuyée au coteau
Avoir l'âme qui rêve, au bord du monde assise..."
extrait de Le coeur innombrable(1901), de Anna de Noailles


P1020444.JPG, mai 2020Les saints de glace sont passés, même si leur date ressentie ne correspond pas toujours exactement au calendrier (11-12-13 mai), et nous avons pu percevoir plus fortement cette année la corrosion qui leur est associée, symptôme avec le froid des chlorures laissés dans l'atmosphère terrestre par le passage dans une queue de comète.

Dehors le bruit et la fureur ont repris avec le déconfinement, plus encore il semble, avec un parfum insistant d'obsolescence. L'ancien monde s'est réanimé comme un fantôme: il fait beaucoup de bruit et ressemble à avant, mais il n'est plus qu'une forme évanescente, portant des habits de temps révolus. Etrange, nous pressentons son effacement effaré.

Dans les jardins des quais de Seine, inviolés pendant deux mois, les plantes ont déployé des P1020470.JPG, mai 2020arômes plus capiteux et des couleurs plus intenses, comme une revanche de liberté. Ce Mai fleuri a lui aussi des allures irréelles, un parenthèse enchantée dont la débauche sensuelle cacherait, comme la splendeur de l'automne avant l'hiver, une aridité à venir. Quel délice de s'abandonner à l'exultation d'un moment d'autant plus précieux qu'on le devine fugace...

Aujourd'hui à Paris, 24h avant la nouvelle Lune, le ciel est encore bleu mais on pressent la pluie dans la lourdeur du jour, et dans l'appétit qui peut nous ronger l'estomac. On sent le retrait des souffles vers le haut avant le relâchement, ce gonflement qui anticipe l'arrivée de l'eau comme le gonflement des lèvres précède le baiser, et un parfum de tendresse nouvelle. Qu'il est bon d'avoir un corps et de vivre, en laissant le monde nous habiter comme nous habitons le monde!
P1020477.JPG, mai 2020 Cette nouvelle Lune en Gémeaux nous permet de faire le point sur les deux mois de confinement et d'en prendre acte pour démarrer un nouveau cycle, sous le signe du changement de fond. Le carré de Neptune à Vénus confirme le caractère trompeur ou illusoire de la légèreté des sens et de la fête, tandis que celui de Mars à la conjonction Soleil-Lune accompagne les premières tensions, sans doute liées en France au respect des règles strictes du déconfinement, entre autres. Le collectif ne tolère plus les restrictions, et les élans se font rageurs voire explosifs s'ils sont réprimés. Avec la nouvelle Lune précédente, en Taureau en conjonction avec Uranus, nos corps avaient soif de suavité, de douceur de vivre et de félicité, une soif vorace comme la violence avec laquelle Uranus est parfois associé, surtout en carré à Saturne. Les contraintes paraissaient déjà trop lourdes: certains en ont perdu le sens commun, comme le clown orange, d'autres avaient seulement pris des libertés avec les règles.

Propositions de menus:
P1020430.JPG, mai 2020 Petit-déjeuners: radis, beurre salé, pain frais, tisane "allégresse"; fraises macérées la veille avec de l'eau de rose et de la crème fraîche, thé vert à la menthe, cornes de gazelle; blinis, framboises à la crème et liqueur de fleurs, limonade au gingembre; Fontainebleau au lilas, pain au lait, infusion de sureau; pesto de fânes de carottes et noisettes, pain essénien, jus de carottes frais.

Déjeuners: bruschetta ricotta et lamelles de courgette-fenouil-asperges aux herbes aromatiques, bouillon de légumes et lentilles, mesclun, crème glacée au café; poêlée de fèves et asperges aux petits oignons et estragon, semoule d'orge, pesto de fânes de radis; artichaut et mayonnaise de rhubarbe, salade sauvage et fleurie, farcis de consoude; charlotte de légumes de printemps, salade sauvage et fleurie; potée de petits pois et laitue, rouleaux de printemps sauvages et fleuris et leur sauce à la consoude, fraisier; poêlée d'asperges et fenouil émincé, tartines, pesto de menthe et abricots secs.

P1020437.JPG, mai 2020Goûters: sabayon aux fleurs de vigne, sorbet aux fraises, beignets de fleurs d'acacia, tiramisu aux fraises, thandai, beignets de fleurs de sureau, syllabubs, charlotte aux fraises et roses, bavarois, gratin de rhubarbe.

Dîners: soupe aigre-douce, pain grillé; porée du jardin aux épices et cosses de petit pois, crackers ; soupe de pois cassés et queues d'asperges, pain au lait ; soupe de fleurs de sureau au lait ; potée de chou et petits pois et croûtons parfumés.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet