Printemps, interrogations, idées de menus (mis à jour)

DSCN7924 - Copie.JPG, avr. 2020 Le printemps s'embrase de fleurs, de lumière et de couleurs devant nos fenêtres de confinés dans un feu attisé par les grandes amplitudes de températures sous les cieux marins. Comme les arbres, nous brûlons... de passion, d'inquiétude, de colère, d'inspiration, de frustration, de joie, d'amour fou...
Le climat nous rend incapables de ce à quoi cette culture moderne tient le plus: contrôler, penser, concevoir, projeter... Déjà fiévreux, nous voilà obligés de nous laisser traverser par l'inspiration, par l'immensité, par cette fièvre/chaleur qui a pris la planète, tout contrôle étant vain. Un peu comme des méditants, des ermites, des guerriers en devenir.
Quelle merveille! Quêtons notre rêve alors en ouvrant les portes. Et adoptons le régime des peuples de déserts, des fiévreux et des convalescents: DSCN5797__800x597_.jpgquasiment pas de gras ou sous forme de crème et de yaourt battu, des herbes encore et encore (sauvages, aromatiques, verdures), des céréales qui ne peuvent fermenter (orge rôtie, blé rôti, crackers, chapatis, semoules...), et un peu de saveur douce sans sucre.

Comme dans le tome 1, voici les remèdes du moment, pour apaiser le feu:
- toujours la mélasse, malgré la chaleur
- la douche des chevilles aux heures chaudes, ou si la nuit est fiévreuse
- la contemplation du lointain, du bleu infini du ciel, des levers et des couchers de soleil...
- une activité physique sans aucune tension ni douleur: des étirements de yoga par exemple, en s'installant dans chaque posture, en y cherchant son confort, comme si on allait la tenir des heures, comme si elle était un refuge, voire une posture de sommeil...
Roses sauvages- un hammam, à défaut des inhalations de romarin (quelques aiguilles dans un bol d'eau bouillante), des frictions...
- une cuillerée de vin de gentiane ou de Picon en apéritif quand on manque d'appétit, ou en digestif si le repas ne passe pas.

Propositions de menus:
Petits-déjeuners: pains de farine de pois chiches cuits à la vapeur, poêlée d'orge juste germée, gelée de pommes, tisane de fleurs pectorales; galettes d'épeautre levées, pesto de pissenlit et tahin, jus de citron chaud ou verjus au miel; tisane d'aspérule odorante ou "matins purs", lemon curd, pain essénien légèrement grillé; pains au lait, fromage frais aux fleurs de romarin, jus de rhubarbe au miel.
018.JPG Déjeuners: poêlée de turions sauvages, racines de consoude et de bardane aux orties, carottes à la croque au sel, pain essénien; poêlée de mungo germé au gingembre et à la menthe, salade de pousses, ricotta; fondue d'épinards à la crème et aux zestes, semoule d'orge, pesto sauvage; semoule grillée aux raisins secs, bouillon de légumes, salade de pousses; yaourt battu ou kéfir au cumin, taboulé libanais, chapatis, hoummous de pois chiches germés, bouillon.
Desserts ou goûters: tiramisu et Fontainebleau à volonté!
Dîners: fusilli à la crème et herbes fraîches; soupe de pois cassés à la crème et purée de citron confit, tartines grillées; pâtes fraîches au bouillon et herbes fraîches; couscous de légumes; sambhar et semoule d'orge.

Deux muscaris négligésDans les prochains jours, si le risque d'une panne internet géante s'estompe peu à peu, il y a cependant une forte tension qui monte entre restrictions et besoins individuels de liberté, pendant 10-15 jours environ, avec la progression du Soleil sur Uranus en carré à Saturne. Ou la manifestation du caractère excessif des mesures prises et/ou annoncées...
Pour finir, voici trois liens intéressants et apaisants parmi ceux que je reçois: l'interview France Inter de l'astrophysicien Aurélien Barbeau, l'excellente tribune de deux médecins de la Pitiée Salpêtrière dans le Monde, et les statistiques de l'Insee commentées dans Libé.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet