Nouvelles: le printemps est là, des gestes simples et des aliments utiles

DSCN7774__800x600_.jpgOui, le printemps est là, et il est d'autant plus précieux que nous sommes confinés derrière nos fenêtres. La gloire d'un rayon de soleil de fin d'après-midi sur la branche fleurie de cerisier s'échappant d'un parc bien clos fait battre le coeur de beauté comme un supplice amoureux de Tantale. Mais aussi le croissant de Lune flottant comme une barque dans le ciel bleu marine à côté de Vénus un peu avant les applaudissements de 20h l'autre soir, l'odeur de noyaux pour une fois victorieuse de la circulation qui flottait cet après-midi-là sur le boulevard, au matin le filet de chant d'oiseaux revenus qui précède avant le jour le croassement toujours sinistre des corneilles, le flot soudain de lumière en sortant faire les courses et cette sensation d'exultation intérieure avec la chaleur qui caresse les épaules... A Paris, il est d'autant plus là que nous n'y sommes pas. Comment accepter de revenir en arrière après le confinement d'ailleurs...

Mais quel tableau de Watteau? Sentez comme en nous "cela" gonfle comme les nuages avant la pluie aujourd'hui. La pluie permettrait de relâcher les tensions, de redescendre un peu des envolées qui ont pu nous saisir avec ce carré de Mars-Saturne à Uranus et, j'espère, de transformer les polémiques et la rage qui circulent sur ces fameux réseaux sociaux en joie bondissante, en un moment où l'union est si nécessaire pour accepter le grand chamboulement. Mais le confinement, ou l'ombre lorsqu'il fait si soleil et si tiède, favorise ces "humeurs noires".
Heureusement il y a aussi de jolies choses: les sans-abris que je croisais si nombreux et en manque de tout dans les rues vides refusent maintenant de la nourriture, les passants, et les commerçants ouverts, étant particulièrement nombreux à faire oeuvre de partage. Pour cela aussi, il sera difficile de revenir en arrière...

Fleurs de poirier Quelques gestes simples pour la chaleur qui est montée vite, tandis que nous sommes la plupart du temps à l'intérieur de nos maisons:
- Chandra bhedana pranayama, le pranayama de la Lune
Très rafraîchissant, à tel point qu'il était considéré comme ésotérique, pour toutes les conditions d'excès de chaleur, externe ou interne (hypertension, inflammations, eczémas, colère, ménopause, consomption...): à éviter en cas d'asthénie, de refroidissement, ou d'hypotension.
Mudra de la main droite: l'index et le majeur de la main sont repliés sur la paume, le pouce bloque alternativement la narine droite, l'annulaire et l'auriculaire la gauche
Méthode:
- inspir à gauche, expir à droite pour commencer, puis à nouveau inspir à gauche et expir à droite
- puis, quand on est à l'aise, on compte: 2 temps sur l'inspir, et 4 sur l'expir
Bourgeon rougeoyant de fleur de rhubarbe - puis, quand on est à l'aise, on ajoute une rétention de 4 temps entre l'inspir et l'expir
- puis, pour finir, on fait durer la rétention aussi longtemps que possible, avant d'expirer toujours à droite
Ne pas hésiter à nous contacter si besoin pour la pratique de ce pranayama puissant. A pratiquer avec précaution de toute façon.
- il est temps, vu les températures, de passer à la séance de yoga pour le printemps
- prendre une cuillerée de vinaigre, si possible de miel, le matin à jeûn, après le yoga ou le sport, ou un peu de bière
- pratiquer une activité physique de nature tonique, à jeûn le matin, au moins jusqu'à la transpiration
- si on se sent trop lourd au réveil, prendre un bain chaud de 20mn le matin à jeûn
- si la chaleur monte à la tête, ou si on a des insomnies dues à la chaleur du jour, baigner doucement le sommet de la tête à l'eau tiède pendant 10 à 15mn, vers 18h, quand la chaleur est à son maximum; ou profiter de ce temps libre pour faire un masque des cheveux à l'huile pour la journée, suivi d'un henné naturel
- comme chaque fois que les amplitudes de température restent fortes pendant plusieurs semaines, la douche des chevilles, si les pieds sont chauds, ou si la fièvre monte.

Goûter: tartine de pesto de consoude, salade sauvage, boisson à la rhubarbe Propositions de menus:
Petit-déjeuners: mozzarella et feuilles de menthe sur tartines grillées, compote de fraises au miel rosat, thé vert; porridge de bsissa aux fruits secs et fraises; 1 c. de liqueur amère maison, pesto de pissenlit sur tartines grillées, fraisier, limonade de rhubarbe; pois chiches juste germés avec gingembre, citron et menthe ciselée, tartines grillées, confit d'écorces d'oranges; chapatis au miel et fromage frais, compote de fraises; pain essénien grillé, infusion de fleurs de romarin et citron au miel, beurre d'amandes aux fleurs de violette; 2 c. à soupe de bière, pain au lait au sirop de bourgeons de pin, graines germées au citron, jus de carottes frais.
Déjeuners: salade mi-sauvage aux fleurs du moment, poêlée d'orties, tartines grillées de pesto de pissenlit et crème de noisettes; beignets de fleurs de rhubarbe, tartare de consoude, samanu; chapatis, salade sauvage et fleurie, beignets de racine de bardane, écorces confites, poêlée de lentilles germées; salade sauvage du chemin, tarte aux herbes, confit de carottes au citron et romarin; salade de pousses et racines râpées aux graines de fenouil, poischichade, fouées.
Dîners: crème d'orties, riz au lait; vermicelles au bouillon; flan de farine de châtaignes aux pruneaux et verdures, soupe de lentilles; potée d'orties, carottes et pommes de terre grillée, crackers.

Mesure de fleurs de lilas pour faire le vin, et récolte de soucis Vin de lilas
Ingrédients : 3,5 l de fleurs de lilas, 800g de miel, 2 citrons, 3,5 l d'eau, 1 cuillère à café de levure
Préparation : amener l'eau à ébullition tandis qu'on sélectionne et rince les fleurs. Verser l'eau sur les fleurs et laisser infuser dans un récipient fermé pendant 48h. Egoutter les fleurs et presser pour récupérer tout le jus. Ajouter le miel au jus récolté, ainsi que la levure et le jus des citrons et saupoudrer de levure sèche sur le dessus. Couvrir d'un linge et laisser fermenter 7 jours à l'abri des courants d'air, puis transférer le liquide dans un récipient hermétique. Laisser fermenter 30 jours, puis filtrer et remettre en bouteille.
Recommencer tous les 30 jours jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de dépôt sédimenteux et que le vin soit clair.
Mettre en bouteilles bouchées et couchées en cave, et laisser vieillir 3 à 6 mois.
On peut remplacer l'eau en partie par du jus de raisin blanc ou un mélange de blanc et de rouge, ce qui l'assouplit. C'est un vin très astringent, comme la fleur de lilas, et qui tourne assez vite la tête, d'où la chanson langoureuse interprétée par Nina Simone ou Jeff Buckley, entre autres: "Lilac Wine". J'en ai encore des bouteilles en réserve dans une cave de Touraine... d'un joli blond rosé.

De tous temps, et cela vaut pour cette maladie, le port du masque est et a été le meilleur moyen de protéger les AUTRES de nos miasmes. Je vous encourage vivement à fabriquer le(s) vôtre(s), sachant qu'il existe de nombreux tutos sur internet pour cela si vous n'avez pas d'idées. Si tout le monde garde ses miasmes, tout le monde est protégé.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet