Dans les jours prochains... (mis à jour le 23 mars)

Pour supporter la chaleur qui monte vite:
- en fin d'après-midi, les taatkar à l'aide d'un métronome faute de chanteurs et joueurs de musique, surtout pour les femmes. Cela fait descendre les souffles, secoue l'inertie, redonne l'appétit et de belles fesses, détend, fait transpirer... Pas si on a des problèmes de genou.
- les pranayamas qui rafraîchissent: la respiration complète, shitali, shitkari, bhramari, et anuloma viloma ou nadi shodan sans le mudra.
- tous les étirements sans effort.
- les gelées, panna cotta, aspics...; les pestos, épinards au beurre, salades, salades sauvages si on a la chance de pouvoir en cueillir...; les céréales blanches le soir.
- la contemplation du lointain, du ciel bleu, des étoiles, des levers et couchers de soleil, de l'immensité intérieure...
- la rêverie du monde que nous désirons, sans limite, tandis que celui-ci, avec ses contraintes et ses absurdités qui paraissaient impossibles à faire bouger, se fâne irrémédiablement: il a fait son temps. Comme il y a 500 ans, le Nouveau Monde va émerger.
- l'ouverture du coeur, à la joie de la solidarité, à tous les laissés-pour-compte, aux SDF qui errent sans ressources dans les rues de Paris, aux revenus fragiles dont les réserves vont vite se tarir si ce n'est déjà fait, aux solitaires de tous âges que personne n'appelle et dont les peurs peuvent être décuplées par le confinement... #1immeuble1SDF
- et à tous les autres partages du coeur, comme sur nos balcons le soir.

Il est fort probable que cette crise sanitaire connaisse une aggravation tout début avril, sous forme d'explosion sociale, sans doute particulièrement aux Etats-Unis (peut-être liée aux coûts de la santé), et/ou de crash d'internet, de conséquences de l'utilisation ou de la non-utilisation de la chloroquine..., toujours due à une forme de sanction ou de durcissement, puis un retour en fin octobre - début novembre. 2020 sera donc bien une année de changements, dont nous ne pouvons encore imaginer l'ampleur sans doute. Alors rêvons-la!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet