En temps d'épidémie... (suite)

Cette épidémie est un corollaire de l'aridité: de nos corps, de notre climat de plus en plus instable, de ces deux années particulières, de notre culture virtuelle et sans chair ni humanité, et de nos coeurs. Aussi les premiers remèdes sont, outre ceux déjà mentionnés, la fraternité, la sollicitude et la tendresse... à distance réglementaire. Une voie que nous montrent les italiens depuis leur confinement (trop forts!): bravo Italia! J'en ai pleuré d'émotion...Italie.jpgcoeur.jpg

Pour les jours prochains, on nous annonce de forts contrastes de température, et une chaleur de mai, avant un refroidissement, ce qui risque d'aggraver les raideurs et l'aridité, mais peut aussi faire monter la joie, l'amour, l'espérance, le besoin de pureté...
 Si on le peut, il est bon de s'étirer (séances de yoga citées dans le billet précédent ou étirements personnels), surtout tant qu'il fait humide; si les étirements sont difficiles, ou en cas de démangeaisons, on peut se faire (faire) des frictions vigoureuses de tout le corps, à l'eau de Cologne en cas de douleurs ou courbatures déjà là, pour stimuler la circulation et disperser le feu en excès, puis boire abondamment, chaud si besoin; le pranayama peut aussi être utile avant de s'étirer: jalandhara bandha pour les raideurs, bhramari pour les maux de têtes, nadi shodan pour équilibrer.
Si l'irritation s'impose:
- dans le nez, avec le rhume, instiller quelques gouttes d'huile de noisette chaque matin;
- dans la gorge, avec la perte de la voix, ou un début d'angine, faire un gargarisme avec une cuillerée à soupe d'huile d'olive fruitée le matin, et aussi souvent que nécessaire dans la journée;
- si les oreilles sont douloureuses, une ou deux gouttes d'huile de noisette dans chaque oreille;
Crocus à Aurouze, photo d'Estelle C. - si vous avez l'impression que votre estomac est rongé dès le matin par les sucs digestifs, tant la faim semble remonter des entrailles: une cuillerée à soupe d'huile d'olive à jeûn. Avec un peu de citron si les selles sont claires.

La chaleur des prochains jours va provoquer maux de têtes, rhumes, états fiévreux pour les sédentaires, mucosités pour ceux qui mangent trop... et ce ne sera pas forcément le corona-chose! Attendre une confirmation avant d'appeler le 15 ou les hôpitaux au moindre symptôme et, s'il s'avère que c'est bien la chaleur, suivre simplement le régime de saison ici ou .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet