Voici le fruit d'une réflexion commune entre Florence Pomana et Florence Ponceau, sur la saison traversée, et comment la vivre pleinement et sans résistance dans une pratique de Yoga, et dans le quotidien, soutenu.e.s par cette pratique.

La saison que nous traversons est très particulière, toute en contrastes cette année; aussi, nous voilà des millions, dans le même temps, à devoir réadapter nos modes de vie, de penser, d'agir.
Une forme de stabilité, bien installée, s'écroule, et avec elle, si ça n'était pas déjà amorcé, vient la remise en question profonde - pour ne pas dire la destruction - d'un certain nombre de nos constructions mentales.

Dans ce temps où tout bascule, où les températures varient fortement, et avec elles nos humeurs, encore plus que d'habitude, soyez attentif.ve.s à vos besoins et ressentis, et adaptez la pratique en fonction.
Comme toujours, le temps de tenue des postures et le nombre de répétition des enchaînements ou des prânâyâmah sont adaptables.

Quelques précisions:
Dans la pratique 2* si vous choisissez de pratiquer kapalabhati, veillez à l'installer de façon subtile: la contraction du bas-ventre accompagnant l'expiration volontaire est très superficielle, le son produit au niveau du crâne n'est pas nasal, mais frontal.
Avant de le pratiquer, commencez par vous exercer à percevoir le flux du souffle au niveau frontal. Et pourquoi pas, la luminosité dans cet espace, alors que les yeux sont clos. Kapalabhati signifie "crâne qui brille".

Dans Mahamudra (pratique 15*) peut être à nouveau installée la suspension du souffle après l'inspiration - antar kumbhaka - accompagnée du jalandhara bandha.

Dans Surya Namaskar (pratique 7*), reliez-vous à la source lumineuse du soleil, à ses caractéristiques subtiles.

La pratique proposée tend à libérer toutes les tensions accumulées, à rééquilibrer tous les souffles.
Plus subtilement elle tend à dissoudre ce qui doit l'être pour laisser apparaître ce qui est arrivé à maturité.
C'est pourquoi il est recommandé de pratiquer sans créer de nouvelles tensions, bien au contraire: dans les postures tenues, faites l'expérience des tensions qui se dissolvent, soit par l'observation des sensations au niveau physique, soit relié.e.s intérieurement à une forme de manifestation du souffle - l'un finira de toute façon par vous amener à l'autre -,soit, si vous y avez été initié.e.s, absorbé.e.s dans la récitation d'un mantra...

Si vous avez un quelconque doute entre la compatibilité de votre état de santé et la pratique n'hésitez pas à laisser un commentaire avant de pratiquer afin que nous puissions vous conseiller.

202003.1A.jpg
202003.2A.jpg
202003.3A.jpg