Auprès de mon arbre... dans le jardin alpin du jardin des PlantesSi on danse, chante, travaille physiquement..., plutôt du frais, mais pas d'eau pure, trop déminéralisante:
- la boisson rhubarbe et rose, recette de "Un goût de paradis".
- le thandaï, en deux versions ici à la guimauve, très pectoral, et dans "Un goût de paradis", plus subtil et enfantin.
- l'orgeat, qui peut aussi être la nourriture de la journée, ou le dîner apaisant: ici.
- le kéfir ou le yaourt battu avec de l'eau gazeuse, un peu d'écorces de citron, de la menthe fraîche et du sel, très désaltérant, particulièrement en climat aride.
- le miot, la chicolle... si on a une activité physique épuisante, notre équivalent local de la sangria: des cerises ou des fraises, du vin sucré et beaucoup d'eau. Le pastis, mais dilué comme il faut, marche aussi. La très faible proportion d'alcool aide à digérer les fruits et l'eau, permettant le rafraîchissement.
- une menthe à l'eau ou, plus complexe, une infusion fraîche de mon mélange "allégresse", très rafraîchissant, variation sur une recette d'origine arabo-andalouse: un tout petit peu d'aloe, de la réglisse, de la menthe poivrée, de l'écorce de mandarine, des feuilles de mandarinier ou de cédrat, des fleurs de bourrache, une pointe de cannelle et de clou de girofle.
- une infusion de camomille matricaire, d'écorce de citron et de mandarine avec de l'écorce de chêne et de la réglisse, très apaisante.
- de l'eau dans laquelle a trempé pendant la nuit une branche de mélisse fraîche, et/ou une de menthe.
- une cuillerée de mélasse de grenade avec de l'eau de rose.

J'adore les grenouilles Si on préfère contempler les explosions de fleurs, ses souvenirs qui montent, la beauté du monde en train de se déployer, la joie des humains dans la chaleur estivale, le visage des personnes aimées:
- un thé vert à la menthe avec des pâtisseries!
- une infusion de fleurs pour fleurir et transpirer: sureau, jasmin, rose... avec un peu d'anis éventuellement.
- un tchaï léger en lait, juste assez pour faire transpirer.
- un orgeat chaud, très agréable aussi.
- un "café blanc": de la vraie bonne eau de fleur d'oranger (1 c. à soupe pour une tasse) avec du miel et de l'eau chaude, éventuellement coupée d'un peu de lait.
Les fruits ou les jus de fruits frais sont à prendre le matin à jeûn de préférence, quand le feu digestif est encore fort. Après, ils ne sont pas forcément si agréables.

P1010294.JPGEt voici la dernière de mes trouvailles de lecture, le erk sous, une boisson du Liban, de l'Egypte et, j'imagine, de tout le Moyen-Orient, pour le Ramadan et les étés brûlants:
Remplir à moitié une assiette creuse de racine de réglisse quasi en poudre.
Saupoudrer d'une grosse cuillerée à soupe de bicarbonate de soude. Arroser d'eau petit à petit tout en malaxant pour l'obtention d'une pâte qui va foncer. Laisser reposer la nuit.
Le lendemain, mettre cette pâte dans une mousseline et la placer dans une grande cruche d'eau (3-4l). Quand l'eau est devenue marron foncé, retirer la mousseline, fouetter vigoureusement et servir. Pas pour les hypertendus...

Si, malgré tout, nous nous sentons fiévreux, colériques, ou épuisés, la douche des chevilles nous rendra au repos: le bout des pieds posé sur le rebord d'une bassine de façon à ce que les chevilles soient au-dessus de l'eau, installé confortablement, on se laisse baigner chaque cheville d'eau fraîche alternativement, à l'aide d'une éponge. Tout concourt à l'apaisement: l'ami(e) ou l'être cher qui le fait, nous témoignant sa tendresse, la lenteur, le bruit de l'eau qui coule entre les deux malléoles, l'odeur de fleur d'oranger si on en a mis dans l'eau...