Voici le fruit d'une réflexion commune entre Florence Pomana et Florence Ponceau, sur la saison traversée, et comment la vivre pleinement et sans résistance dans une pratique de Yoga, et dans le quotidien, soutenu.e.s par cette pratique.

Les frimas s'inscrivent dans la continuité de l'hiver. La pratique est censée entretenir la chaleur interne, pour aller jusqu'au "point de rosée" comme le dit Florence Pomana. Vous pouvez accompagner le mouvement de la respiration (sensation interne d'un espace qui s'emplit et se vide: puraka-recaka) jusqu'à fleur de peau, dans toute posture tenue.
La pratique proposée stimule encore fortement le souffle du bas - apâna vâyu - vous empêchant de partir dans des envolées précoces avec les variations de température et le vent extérieur si puissant; et celui du centre du tronc - samâna vâyu - relié aux activités de transformation, digestion, assimilation de toute chose. Il est encore temps de tourner le regard intérieur vers nos profondeurs, pour enfin, maintenant ou bientôt, laisser jaillir ce qui est arrivé à maturité.

Vous pouvez avant la pratique 2 ou pour la remplacer, vous engager dans des pratiques de katak si le temps est sec.
Dans la pratique 2, gardez les deux pieds bien collés au sol.

Le temps de tenue des postures proposé est adaptable selon votre pratique et vos ressentis.
Pratiquez sirsâsana si vous y avez été initié correctement, et vérifiez de ne pas être concerné par les contre-indications dont (liste non-exhaustive) hypertension (artérielle/oculaire), décollement de la rétine, glaucome, migraines, inflammation de la zone cervicale, insuffisance cardiaque, thrombose veineuse, phlébite, durant la période des règles et en début de grossesse.

Aussi, si vous avez un quelconque doute entre la compatibilité de votre état de santé et la pratique n'hésitez pas à laisser un commentaire avant de pratiquer afin que nous puissions vous conseiller.

frimas1_520.jpg
frimas2_520.jpg