_1000782.JPGDès la Chandeleur, fête de la purification de la Vierge, de son manteau de terre encore matinale, frémissant de vie contenue, des étoiles et des mondes se déploient soudain, dans les montées de sève, de rosée et de sueur, baignées de lumière argentée encore rase, irisée et pastel... quand l'automne doré des mousses anisées laisse place aux pousses et aux rosaces surgissant du sol s'ouvrant comme mille yeux.
Les rubans de nos perceptions se déroulent vers l'extérieur, poussant la gangue de l'hiver, parfois avec rage ou impatience, parfois dans l'effort, pour éclore à nouveau, s'étirer vers le lointain, et la sève monte, bouillonne, porte notre coeur vers les hauteurs. L'appétit peut être en berne, ou on peut avoir grand faim de ce qui est offert: des pousses, des rosaces, des bourgeons, le reste des baies cuites par le gel (la mélasse aussi).
_1010779.JPG
C'est un temps privilégié pour pousser son corps, comme il le réclame: faim de balades sous le soleil encore bas, de travaux du jardin et des champs, ménage de printemps, sport sous la couette chassant le froid de l'hiver... jusqu'à notre point de rosée. Si la vie est encore endormie au fond de nous, si quelques lourdeurs résistent, on peut consommer ce qui est fermenté, léger, aérien, mousseux: crêpes, bière, cidre ou poiré, babas gorgés de jus comme les terres inondées, brioche légère, pains, mousses de légumes, fermentations légères de plantes ou "limonades"... Fruits secs, oléagineux, céréales et légumineuses, et de la verdure, sauvage ou non. Les saveurs qui s'offrent: le doux des céréales et de légumineuses, plus délectable encore qu'en hiver, cuites en pâte, à la vapeur, au bouillon, pour nourrir l'effort et nettoyer les canaux ; l'acide des fermentations, des fruits secs ; un peu de salé.
Aurouze, en Haute-Loire
Et de l'eau, de cette eau qui court, qui frémit dans les humus digérés par le gel, qui suinte en rosée au matin, gorge les prairies qui se réveillent, gonflera les bourgeons après le halo annonciateur. Finis les massages gras et le ghee dans les ouvertures du corps, on peut avoir besoin de la tendresse du ghee lavé ou des laits corporels, des frictions à l'eau de Cologne (ou une fabrication maison) en cas de fièvre, voire de la rugosité de la farine qui liquéfie et rassemble, si la chaleur monte vite.
Et puisque tout monte, nourrir les yeux peut-être enflammés aux paisibles tapis d'étoiles des sous-bois, aux lueurs dorées des mousses finissantes, aux embrassements des cygnes, aux nuages qui passent, au lent étirement des chatons de noisetier ou de saule (remède aux fièvres de février), à l'émergence des glaives des liliacées...
A la Chandeleur, l'hiver cesse apparemment cette année, puisque le ciel était couvert de nuages samedi. Mais les dictons anciens ont perdu de leur fiabilité... Avec la chaleur monte la joie! Pour danser de joie.

Crocus à Aurouze, photo d'Estelle C. Proposition de menus:
Petit-déjeuners: brioche aux fruits confits ou panettone, compote de pruneaux aux écorces de citron bergamote, infusion de sureau; pain au lait aux raisins secs et à la fleur d'oranger, tranches de citron confites au beurre et au miel, infusion d'angélique fraîche; pancakes, sirop de bourgeons de pins, beurre fondu, noix concassées, citron chaud au miel; tartines au beurre et à la compote de cédrat, jus de carottes et mandarine ; pains de farine de pois chiches cuits à la vapeur, gelée de pommes, tisane de fleurs pectorales.

 Déjeuners: pesto d'avocat et feuilles de violettes sur pain grillé, pounti et son coulis acidulé, tarte au citron bergamote; pesto de cardamine des prés ou de cresson, pains vapeur de blé tendre, soupe de pois cassés aux carottes et coriandre; pesto de persil, galettes d'épeautre, chouée, compote de fruits secs et panna cotta au lait d'amandes ; riz grillé au safran, amandes et baies d'épine-vinette, poêlée de légumes, gougères au poivre de Jamaïque, soupe de pois cassés au citron; vadai, cake de légumes, pesto sauvage, sablés à la rose.

Goûters et snacks: crêpes, crêpes suzette, cheesecake, sabayon, baba au rhum, thandai de février (à la guimauve), bavaroise, tourtière, guimauve, soupe de tapioca au lait, gâteau de carottes, citrons givrés, compote de figues sèches et croquants, crumpets, nonnettes, bugnes, oreillettes, beignets aux pommes.

Dîners: soupe à l'oignon et croutons, salade verte; aspic de légumes, porridge; coquillettes au beurre et 5 poivres, salade verte; pain de tilleul, fondue de poireaux et laitue, tapioca au lait; patates douces au four, pesto, compote de figues.