Dans l'embrasement, l'espace de la mer et du cielLes cieux purs de cet été indien commencé avec la nouvelle lune du 9 septembre, lavés par le froid de la nuit, et alanguis par la douceur des jours, dessinent, après un été où le feu ne s'est jamais relâché, un chemin exigeant de pureté, comme le trigone entre Uranus et Saturne. Mars toujours au noeud Sud après sa rétrogradation, irrité par ses conjonctions avec la lune noire, fait remonter les joies, mais aussi les querelles et les peurs irrésolues, une voie de tentation facile que pourtant le ciel nous invite à quitter pour rayonner, être généreux, être noble, être magnanime. La manifestation de l'embrasement intérieur aura lieu cette année à partir du 9 octobre, nouvelle lune et début des Navratri en Inde.Fusain

Les clairs obscurs sont tranchés, nous invitant à choisir une voie qui n'est pas "du milieu", tandis que les premiers phénix rougeoient dans la nature: vigne vierge, épine-vinette, pêchers, fusains, cornouillers... pointant les bûchers et les sacrifices nécessaires pour traverser cette voie de feu de la saison en nous élevant. Ce feu exceptionnellement concentré cette année peut nous rendre obstiné, voire nous mener à une forme de folie. Quittons justement ce que nous ne voulons pas lâcher, prenons de la hauteur, laissons-nous enivrer d'amour et de pureté, inspirons-nous des arbres qui lâchent leurs feuilles, laissent grossir et tomber leurs fruits, tandis que la vie entame sa descente vers les racines, là où, à l'abri de l'hiver, sera conservé l'élan de la vie.
La contemplation des cieux bleu marine peut beaucoup nous aider: s'abandonner avec confiance à l'espace quelques minutes, se lover du regard dans l'infini comme dans le giron d'une immense mère...Dans une haie de cornouillers et lui dire "rien ne saurait manquer où tu me conduis", faire un feu d'artifices de nos opinions sur la course du monde et de notre vie, se projeter là où on ne peut voir, dans le mystère de notre destin, et le laisser nous inspirer la voie, en cessant notre constant bavardage intérieur.
Faire le ménage aussi. Donner ou recycler de tout ce qui est vieux, inutilisé depuis trop longtemps, en réserve. Nettoyer tous les recoins pour que le feu qui monte n'entraîne pas d'incendie. Nettoyer toutes les ouvertures, les nôtres et celle de la maison. S'habiller de vêtements immaculés, se parer de nacre, et de fleurs,ou en parer la maison. Boire de l'eau lustrale (recette dans le tome 1), si simple.
Le matin, on peut prendre un bain chaud, éventuellement avec un sachet de flocons d'avoine dedans pour un bain de lait comme les reines. Le hammam est plus que jamais bienfaisant, en l'absence de pluie. Le soir, on peut prendre un bain de pieds chaud qui favorisera la détente, ou placer un peu de ghee dans les yeux et les faire larmoyer en les bougeant en tous sens: cela purifie et nettoie le regard, et remédie doucement aux troubles de la vision.
 Et abandonner nos écrans, fenêtres trop petites et trop limitées, pour laisser le monde emplir tous nos sens de son harmonie, qui parfois nous échappe.

Le temps est à la disette, les récoltes sont maigres, ne trichons pas. Les céréales de terre pauvre (orge, sarrasin, millet), les nourritures modestes, les herbes sauvages remontantes et les autres, cultivées, nourriront une ascèse à l'unisson de notre terre qui ne produira aucun déséquilibre. Nous ne sommes pas distincts du sol qui nous entoure et des éléments qui le parcourent et le constituent. Son aridité actuelle nous habite aussi et, en nous unissant à lui, nous sommes portés par la puissance de sa résilience.

Propositions de menu:
Petit-déjeûner: tartines de pesto, faisselle au miel, infusion de calament; bsissa, mélasse de prunes sauvages, infusion de fleurs; compote de carottes aux noix et au miel, tartines beurrées, tchaï; tarte sablée aux prunes, thé noir, panna cotta et mélasse de raisin; pommes au four, porridge d'orge au gingembre.
Déjeuner: salade de roquette et radis noir, pain d'orge, pesto de persil, soupe de maïs et poivrons rouges; galettes non levées, courge spaghetti au beurre et tomates séchées, pesto de basilic; patates douces rôties au four, poêlée de pousses d'orties ou épinards au beurre et raisins secs, pesto de céleri; pesto de fânes de radis, coleslaw, courgettes farcies à la faisselle, pavé de légumes et pois chiches.
Dîner: crumble de carottes et céleri, bouillon d'orge aux herbes; soupe de courge musquée gratinée, pain d'orge; gratin d'épinards et soupe de lentilles; tarte aux poireaux, soupe de carottes et céleri.