En plus des cures proposées, et à la suite du dernier stage effectué en Provence, j'ai ajouté deux stages à destination des (relativement) bien-portants:
- cure des saints de glace, du 10 au 17 mai, pour éclaircir notre regard dans la contemplation et soigner notre tendresse avant les chaleurs de l'été.
- stage intensif d'Ayurveda, du 10 au 18 juin : transmission à travers l'expérience: pratique intensive de différentes techniques de méditation sur le corps, les éléments, les courants telluriques, les plantes..., cueillettes, cuisine et préparations, soins collectifs. 10 personnes maximum.
- cure des Perséides, du 21 au 28 juillet, pour apaiser les souffles, les pensées et les émotions.
- stage de jeûne alterné, du 1er au 8 août: pour nettoyer nos coeurs et nos corps de tous leurs coins sombres, dans le chant, le silence et l'activité physique. 10 participants maximum.S'il y a des volontaires, cela peut aller jusqu'au 15 août.
- cure de la Rentrée, du 22 au 29 août, au moment où la nature commence son retrait, retrouver notre tonicité dans la contemplation.
Plus vous vous inscrivez tôt, moins les billets de train et les locations de gîte sont chers... Pour s'inscrire, me contacter: 06 62 38 09 85.

Fleurs de pêcher La pratique du jeûne alterné est issue de la tradition tibétaine. Il y aura 24 ans exactement j'en faisais pour la première fois l'expérience pleine de félicité en monastère, pendant 17 jours. Chez les tibétains, c'est également un moyen de se soigner de maladies, psychologiques et physiques. La consommation de repas permet de stimuler le feu digestif pour transformer les éléments non digérés (matières, émotions) au lieu de sécher le corps.
Il se pratique par périodes de deux jours: le premier jour, le petit-déjeûner et le déjeûner sont consommés normalement, puis plus que des liquides jusqu'à la tombée du jour. De la tombée du jour au surlendemain après la première session du petit matin, plus de liquide, ni nourriture, ni parole. Le jeûne est rompu par une préparation adéquate en très petite quantité pendant le rituel du petit matin. Dans la journée, quatre sessions de 2 à 3h, selon la capacité des participants, font alterner chant et exercices physiques relativement intenses. Le chant met le corps en vibration, l'activité stimule les éliminations physiques et psychologiques. Le silence permet d'entendre les murmures de l'âme et de l'univers, occultés la plupart du temps par notre incessant discours intérieur. Le rapport à la nourriture change souvent fortement, le corps s'assouplit beaucoup.
Pissenlit Evidemment, beaucoup d'émotions peut faire surface, donc participer demande une certaine discipline et un véritable engagement, y compris lors du retour à la vie quotidienne (pas d'orgie de viande ou d'alcool tout de suite après, par exemple). Malheureusement, ce stage ne peut être ouvert à ceux qui éprouvent d'insurmontables difficultés à plier les genoux, ou à faire de l'exercice de façon relativement soutenue.


Ces dernières semaines, j'ai évoqué un nouveau projet, autour des forêts sauvages. Aujourd'hui, j'ai réfléchi à plusieurs axes importants et je vous propose d'étoffer cela d'une réflexion commune avant de monter l'association. Elle doit être distincte de l'association "Le Paradis, c'est ici", parce que cette asso est très personnelle et orientée vers l'Ayurveda.
Il y a une urgence certaine à la protection des forêts: le nouveau directeur de l'ONF P1000209.JPGnommé par m. Sarkozy a déjà mis les forêts domaniales en coupe réglée à destination de la Chine, et il existe un mouvement de fond visant à mettre en exploitation les forêts appartenant à des particuliers en tant que "richesse" inexploitée. M. Macron protège la chasse à courre et encourage l'exploitation de la forêt. La disparition des oiseaux, des insectes, des abeilles sauvages en particulier, se poursuit à un rythme qui a encore augmenté ces deux dernières années. Le monde sauvage se rétrécit comme peau de chagrin et les pratiques de chasse bouleversent la faune forestière restante. Il est temps de réaliser que c'est notre âme et une part vitale de notre écosystème qui disparaissent.

Bien sûr, encore une fois, je conseille à tout le monde le livre de Peter Wohlleben "La vie secrète des arbres", mais aussi celui de Jean-Baptiste Vidalou (que j'ai contacté), "Etre forêts".

Je crois qu'il y a quatre axes importants:
- racheter des parcelles de forêt grâce aux donations et au crowdfunding, et les garder ou les rendre "sauvages";
- soigner les forêts malades, quand les causes de déséquilibre (pollution, plantation de résineux..) ont été stoppées, grâce entre autres à l'Ayurveda des arbres, dont j'ai déjà fait l'expérience (mais d'autres amoureux des arbres apporteront leurs soins aussi j'espère);
- sur les parcelles d'une certaine importance, favoriser l'implantation de "gardiens" pédagogues ayant une formation spécifique pour les protéger, impliquer les locaux, et favoriser en bordure la croissance de petits fruitiers sauvages pour les oiseaux, qui offriront également une protection et favoriseront la croissance, tout en respectant les obligations de débroussaillement en bord des routes;
- quand l'association aura une certaine ampleur (je suis optimiste), militer et faire du lobbying pour une loi qui reconnaisse à chaque citoyen le droit à l'accès à une surface sauvage à proximité de chez lui.​
Pour arriver à cela, il me semble important, quand nous serons constitués en groupe, de faire des partenariats avec la LPO (ligue pour la protection des oiseaux), certains forestiers pas toujours heureux d'appliquer les nouvelles directives, l'association Robin des Bois, un ou plusieurs avocats environnementalistes, les locaux bien sûr (c'est pour eux)... et de parlementer avec les chasseurs.

001__6_.JPG Cette idée est (un peu) inspirée du travail du Green Circle, un cercle confidentiel de milliardaires dont certains membres fréquentaient occasionnellement mon restaurant et m'ont invitée à des réunions, en particulier celui de Doug Tompkins (The North Face, Esprit: ex-PDG), plus grand propriétaire de terres au Chili, à travers des rachats, dont la veuve vient de faire donation au Chili, dans des conditions très strictes, de 407 000ha de forêts prêts à devenir des parcs nationaux, où le maintien de tribus locales a été favorisé entre autres pour prévenir le braconnage et les trafics.
Nous n'avons plus de tribus dans nos forêts mais nous avons des zadistes, et d'autres concitoyens simplement sauvages, trop pour notre société de consommation. Favoriser leur maintien dans ces forêts serait également un moyen de les intégrer en les respectant.


Le printemps est là, avec la pleine lune de Pâques, et les températures continuent de remonter. Le monde sauvage nous appelle, là où tout froufroute, s'épanouit, se lance hors de terre, gorgé d'énergie enfantine et joyeuse. Les meilleurs aliments sont donc verts et jeunes, avec une pointe d'alliacées, et un peu de gras quand même en raison des pluies.

049.JPG Petits-déjeûners: tartines grillées, beurre de noisettes et gelée d'orange amère, infusion de buis fleuri; salade de graines germées et fruits secs, hydromel de sureau; un peu de bière, compote de fruits secs à la cannelle, pesto de fânes de carottes et tartines grillées; jus de carotte-céleri rave-gingembre, crackers d'orge, hoummous de pois chiches germés; bsissa aux fruits pectoraux, lime and ginger ale.
Déjeûners: khitcheri aux bébés amandes; poêlée d'orties et consoude, fouées, confit de cynorhodon; pain de seigle grillé, pesto de violettes et avocat, soupe de lentilles épicée aux pruneaux; pâtes fraîches, poêlée de verdure.