calin_de_koala.jpgJe découvre avec émerveillement cette journée du 21 janvier consacrée aux câlins depuis 1970! C'est fantastique! Une journée consacrée à la meilleure de toutes les thérapies pour tous les maux, y compris ceux de la Terre... Et là, on parle de câlins sans attente, en particulier sexuelle: les câlins d'amour, ceux qu'on fait aux habitants de notre coeur quand il déborde, quand chaque parcelle d'eux nous émeut et nous émerveille, qui nous permettent d'en faire à des proches un peu moins proches, la forme de contagion la plus lumineuse de la terre, qui fait danser de joie nos cellules, pétiller nos yeux, et tourbillonner la vie en nous. Je nous souhaite de partager beaucoup de câlins aujourd'hui, et à partir d'aujourd'hui tous les jours de notre vie!
Sur Imagine ou Sunrise, Spiegel im Spiegel...

Il pleut... Tous les jours ou presque, contrairement aux deux années passées, et avec Jupiter en scorpion cela risque de se prolonger. Un relâchement se produit en nous, le retour de la tendresse, de la tristesse, de la profondeur, de la délicatesse, d'une certaine sensibilité, celle qui a travers l'eau porte les émotions et les informations de corps en corps, d'âme en âme... tandis que le feu monte en nous pour digérer toute cette eau et cette absence de lumière. On peut se sentir frigorifié, rechignant à sortir de notre terrier, voire de notre lit, avec des articulations douloureuses, de l'eczéma même... Bain chaud, frictions au gant de hammam voire au gant de crin, thé au lait (et câlins!) peuvent nous aider dans un premier temps à faire circuler les souffles et profiter de la vigueur nouvelle arrivée avec l'eau.
Comme l'air et le feu accumulés dans le corps avec la sécheresse et la chaleur passées se remettent à circuler, on peut avoir principalement un blocage du souffle du bas, conduisant à des accumulations de souffle ascendant: dyspepsie, maux de têtes, troubles ORL, rhume, syndrome grippal, inappétence ou nausées, voire aggravation de symptômes cardiaques ou de hernies hiatales... Il est temps pour les salades de radis noir ou de céleri rave, les écorces d'orange amère confites, les jus de carotte et la mélasse aux 12 racines (recette dans le tome 1), voire pour une diète vu la température. Les bains de pieds chauds, avec du gros sel ou des graines de moutarde noire, le lavage des nez encombrés avec de l'eau salée, ou les cataplasmes d'argile sur le bas-ventre pour la nuit, peuvent également procurer un vrai soulagement.
Si les mucosités ont commencé à se former, et que nos pensées sont pleines de remugles, une préférence pour les aliments secs, grillés, rôtis, compacts (hors fromage à pâte dure) alliés à des bouillons de légumes ou des jus de fruits frais, des fromage frais, de la crème... a pu voir le jour. Nougats, perles de coco, tajines, potées grillées, tsampa, tartines de pain grillé, gratins, tartes sablées de légumes, crackers...

Mais on peut aussi se sentir plein de vigueur renouvelée, avec l'envie de danser sous la pluie, de marcher de longues heures, de grimper des hauteurs, de faire des câlins, tandis que remontent comme des bulles légères les émotions emprisonnées sous la chaleur et la sécheresse, enfin libres.