Un sureau emmêlé de clématite et de bryoneLa pluie tombe enfin... Les hommes comme les plantes s'étaient raidis et desséchés, parfois jusqu'à la mort ou la folie. Certains s'en sont allés (trop) tôt, avec les graminées vite sèches et les fleurs sans fruit...
La pluie nous fait pencher la tête, amollis de cette vigueur pas encore digérée, de cette tendresse qui nous submerge mais ne nous appartient plus ou pas encore. Bienfaisante pluie.
Moi aussi, comme les fleurs du balcon, j'ai la tête penchée, trop lourde à porter. Pourtant je sens en moi un frisson délicieux, une douceur oubliée, un nuage qui gonfle et déborde, tandis que le temps se ralentit à l'andante et que, avec les odeurs revenues, je savoure l'épaisseur de chaque détail et de chaque seconde.
Précieuse vie qui s'est échappée sous le soleil et la chaleur.. montée vers le ciel. Comme les projets, les opinions, les disputes et les divisions s'inclinent sous la pluie. Rien ne l'arrête, elle tombe également sur tous, distribue partout sa vigueur, ressuscite notre passé, fait éclore notre amour, et notre compassion en coulant les émotions de l'un à l'autre. Pluie fertile...
Sous la pluie, je suis toi, présent ou absent, passé ou à venir, heureux ou accablé. Sous la pluie, tu m'es aussi cher que la vie qui anime provisoirement ce moi, tes pensées m'éclairent, ta douleur est la mienne, l'arche omniprésente du temps nous unit à jamais.