Une petite humaine dans l'eau et la lumièreAprès avoir déroulé quelques grognons rêtifs, encore tout ensommeillés des jours frais, la chaleur monte vite et épanouit tout à présent, de notre corps qui s'épanche, aux fleurs qui s'ouvrent, aux feuilles qui s'étirent, à l'espace qui s'ouvre...
Ce n'est plus le temps de la réflexion, de la concentration, du travail qui fait taper les doigts à toute vitesse devant l'écran. Vient ce moment merveilleux où l'esprit lâche son emprise, où l'inspiration peut nous emplir en même temps que le soleil caresse notre peau, où l'extérieur peut emplir notre intérieur, nous bouleverser, nous renouveler, nous épanouir. C'est le temps des paroles dans les cafés, du bruissement des rires le soir dans les rues, de l'ondoiement des robes des jeunes filles, des insectes dans l'air, des pollens qui se balancent, Lever du soleilde la brise qui nous fait fondre d'un bonheur sans raison. de la lenteur et de la rapidité. Dans les trois règnes, humain, animal et végétal, tout aspire à communiquer, à échanger, à se fondre...
C'est l'Ascension, ce sera la Pentecôte bientôt, quelque chose nous est révélé dans le feu qui disperse notre feu, un dieu nous murmure des histoires colorées, douces et gaies...fragiles comme des pétales, immenses comme le ciel.
On peut avoir besoin de s'accrocher pour ne pas s'évanouir ou se dissoudre en arc-en-ciel. Contempler l'eau qui coule et le Paradis qui semble s'y refléter. Chanter en faisant résonner tout son corps, danser sur les rythmes effrénés de la chaleur puis langoureux de la nuit, frapper le sol des pieds, faire couler de l'eau sur nos chevilles. se plonger dans le ciel pur si rare à Paris.
Parterre de nigelle Manger une crème glacée accompagnée de gelée d'herbes pour faire un ventre plat et redescendre quelques bouffées, ou boire un mélange de yaourt et d'eau gazeuse pour un lassi picotant au cumin et au citron, boire un thé bien astringent pour résister à la chaleur, avec quelques pâtisseries onctueuses. Tamponner ses tempes avec de l'eau de rose, comme une princesse des Mille et Une Nuits. Poser des mains amies sur les bras de nos compagnons de rire. Se baigner dans l'eau fraîche puis se mettre au soleil, avant de recommencer encore. Contempler la danse des humains, des animaux et des végétaux. Cueillir des fruits charnus, les bras bien levés... et manger l'été précoce. Laisser les paroles enfouies qui remontent comme des bulles trouver leur voie d'expression et s'envoler légèrement vers la clarté, avec leur fardeau ou leurs cadeaux. Se laisser traverser...