JasminAujourd'hui, et grâce à Françoise, Pernette, Jean-Michel et Philippe, nous arrivons à la somme de 3487 euros! Il ne manque plus qu'un peu plus de 2000 euros pour que le tome 4 soit publié.
Et il reste des exemplaires du tome 1...
L'AG de l'association a dû être reportée en raison d'un trop-plein d'évènements mais sera reprogrammée très bientôt.

Mai, le mois des fleurs blanches, des graminées juteuses murissant leurs grains, des parfums qui rendent amoureux, de l'exultation et de la chair.
Dans ce temps riche en saveurs, en montagnes russes et en rebondissements cette année, dans ce printemps sec et iconoclaste qui continue de voir disparaître piliers et certitudes, voici quelques plats réconfortants que j'affectionne:

Fleurs de serynga Semoule d'orge aux légumes de printemps
Quand l'appétit ronge l'estomac, que nous sommes captivés par les volutes des plantes grimpantes, que la chaleur nous rend trop légers ou trop lourds...
Ciseler trois oignons nouveaux, et deux cuillerées à soupe de chaque: aneth, coriandre, menthe. Faire revenir le tout dans une petite casserole avec 1 à 2 cuillerées de beurre clarifié. Réserver.
Passer une tasse d'orge perlée au moulin, mouture grossière, ou prendre une tasse de semoule d'orge du commerce. Couper 1/2 botte d'asperges vertes en tronçons, écosser deux poignées de petits pois, équeuter deux poignées de pois gourmands.
Faire revenir l'orge dans un peu de beurre clarifié quelques minutes à feu doux puis ajouter 4 tasses d'eau, du sel au goût, les légumes, et un peu de mélange "subtil" (cardamome, coriandre, setchuan). Cuire en remuant de temps en temps pour éviter que l'orge ne colle.
DSCN8059__600x800_.jpg Juste avant la fin de la cuisson, ajouter les herbes et l'oignon revenus. Servir éventuellement avec du fromage frais, de la burrata, de la crème...

Nouvelle recette d'orgeat
Pour les jours de chaleur brûlante, pour nourrir la tendresse et la fécondité en regardant les prairies où les graminées se balancent, et passent doucement du vert tendre et juteux à l'or du temps des moissons...
Faire tremper 1/2 tasse d'orge mondé pendant 24h dans de l'eau. Egoutter. Placer dans un bol et attendre la germination en rinçant les grains avec de l'eau.
Chèvrefeuille Quand les germes commencent à sortir, faire bouillir 3l d'eau. Mixer l'orge avec une petite quantité de cette eau bouillante. Verser le tout dans le reste d'eau. Au bout de 2h, filtrer.
Ajouter 200g d'amandes fraîches décortiquées et pilées, ou 2 c. à soupe de purée d'amandes. Redonner un bouillon. Laisser refroidir et filtrer à travers un torchon propre. Sucrer au goût (on peut aussi ajouter un peu de réglisse dans l'eau bouillante) et ajouter 1/2 c. à café d'extrait d'amandes amères ou de teinture de benjoin. On peut aussi aromatiser à la fleur d'oranger en plus. Servir à température. Garder au frais, pas plus de 24h, sauf avec la teinture de benjoin. Un dépôt se forme, ce qui est normal: il suffit d'agiter gentiment la bouteille pour que la coloration laiteuse redevienne uniforme.

Fleurs de marrronier Fraisier ou framboisier léger
Un concentré de mai...
Ingrédients: une mesure de crème liquide, une mesure de fromage blanc de bonne qualité, de belles fraises odorantes, farine, lait, crème, beurre clarifié, poudre d'amandes, levure boulangère, eau de rose, liqueur de fleurs de mai ou à défaut amaretto et eau de rose, zestes de citron, sucre, gingembre, cannelle, clou de girofle.
La veille, fouetter la crème en Chantilly, en ajoutant un peu de sucre pendant qu'elle prend. La mélanger avec le fromage blanc. Aromatiser avec la liqueur de mai ou l'amaretto et l'eau de rose. Laisser prendre au frais dans une mousseline.
Préparer la génoise en mélangeant le beurre clarifié, la crème et un peu de lait avec de la farine, du sucre et de la levure boulangère. La pâte doit avoir une consistance de crème épaisse. Laisser la pâte doubler de volume dans un endroit tiède. Ajouter la poudre d'amandes et laisser doubler à nouveau. Faire cuire dans un moule de la forme désirée pour le fraisier sur une épaisseur suffisante pour envisager de la couper en deux.
Préparer un sirop léger avec les zestes de citron, un peu de gingembre frais, de cannelle et de clou de girofle.
Sureau Couper la génoise par le milieu avec un grand couteau. Garnir la première moitié de fraises équeutées debout et étaler le Fontainebleau (le mélange fromage frais et Chantilly) à la spatule entre les fraises. Couvrir de l'autre moitié de génoise. Au pinceau, humecter la moitié supérieure de génoise avec le sirop. Verser du sirop dans le plat afin d'humecter l'autre moitié.
Laisser prendre au frigo ou/et déguster...