un ciel constellé dans l'herbe, photo de Patrick GentyLe vent d'ouest et ses brusques bourrasques ébouriffe les toîts, nos nuits et nos pensées.

Porteur de renouveau, de légèreté et de fraîcheur, il nous soulage des lourdeurs et des tourbes laissées par l'hiver tiède. On peut avoir envie de se livrer à sa caresse purifiante, le temps qu'il faut mais pas plus, et rentrer avant qu'il n'emporte aussi notre enthousiasme, notre feu, notre force; se laisser habiter par lui, se laisser emporter, inspirer, et dépasser les limites, comme la nature où les myosotis et les pensées côtoient les soucis ou les roses de Noël... courir, cabrioler, danser, sauter et rire. Vent de Carnaval et de Nouvel An asiatique pour se moquer de tout, sauter toutes les barrières, s'envoler au-dessus des mornes visions de l'habitude, et commencer un autre chemin.

On peut aussi se sentir trop bousculé, affaibli et rafraîchi par les bourrasques, et se réfugier dans un bain tiède où transpirer (ou un hammam) avant de s'étirer dans une pièce close, sous la lourdeur apaisante d'un massage à l'huile, dans la détente d'un bain de pieds à la moutarde... qui chasseront la migraine, le rhume, les douleurs, la sciatique... que les souffles perturbés ont pu provoquer.  Les nourritures qui tiennent au corps, en petites quantités si l'appétit est faible, toujours chaudes, aideront à restaurer la présence. Le beurre clarifié peut nous sembler soudain particulièrement appétissant avec des verdures ou dans une soupe épaisse -ou toujours avec des tranches de citron et du sucre-, ou l'huile avec un plat de pâtes. Les aliments aux saveurs acides, salées et douces, aux textures craquantes, sèches, onctueuses, dont les souffles ont été chassés par une cuisson à l'étouffée, seront particulièrement bienvenus: pommes de terre ou patates douces au four avec du beurre clarifié et un pesto, galette esséniennes et mozzarella di buffala en sandwich, potée de légumes racine qui nous ancrent... ainsi que toutes les ombellifères aromatiques: carvi, anis, fenouil, cumin, angélique, âche... et les alliacées: soupe à l'oignon, pissaladière, potée de poireau et brocoli... Le thé au lait de fleurs de sureau provoquera au soir une bienfaisante rosée et un relâchement bienvenu pour le sommeil.