Baies d'épine-vinetteSeulement le 25 janvier, et le Vivant a basculé vers la manifestation. Les halos autour des arbres et des plantes se sont changés en rosée, scintillante ce matin sous le soleil, jouant à travers les brumes, et les premiers bourgeons se gonflent et s'entrouvrent de plaisir. Des raies de lumière encore rase, veloutée par la brume, lumineuse magie d'une céleste baguette, réveillent la vie endormie ça et là dans les prairies que les perce-neige ont colonisées, sous les feuilles où le pressentiment d'un mouvement après l'immobilité de l'hiver réchauffe l'humus des futures germinations, et nimbent la forêt de pureté angélique comme la chair d'un nouveau-né. Tout transpire... et nous aussi, nous laissons échapper cette eau qui s'est remise à courir en nous, qui emporte le superflu et nous baptise d'aube et de printemps dans les lumières bleutées de l'hiver.Boules de gui
Si ce n'est pas le cas, pour remettre la chaleur en mouvement, nous pouvons ensemencer nos réveils d'un peu de bière, nous engager dès le réveil dans des pratiques physiques toniques (course à pied, enchaînements d'arts martiaux, chorégraphie...), puis quand nous avons atteint notre point de rosée et que la conscience est bien installée dans le corps, avant d'être fatigué, attendre que l'appétit revienne pour prendre un premier repas. C'est un temps pour les cuissons à la vapeur, ou au bouillon, de céréales légèrement fermentées,dont la texture résiste aux corrosions et absorbe les trop-pleins, nourrissant la transformation et les élans: iddlis, miques de blé tendre, pâtes, crozets... avec la douceur pectorale et légère de préparations à la crème. Les premiers pestos, de persil, les complètent délicieusement. A moins que l'on ait envie des textures sèches, craquantes et rugueuses, toniques aussi, des crackers, gratins, tartes de pâte sablée, fruits secs... Soir tombant sur l'Indrepour retrouver l'appétit et se rassembler sous la chaleur vite montée, toujours avec un peu de vert. Si ça coince, on peut avoir envie de la douceur de la pomme compotée au four, des tisanes de sureau au lait, des fromages frais, du chou et ses jolies bronchioles vertes...

Une autre recette de mique à la vapeur
pour mon ami Patrick
Ingrédients pour 12 miques: une tasse de semoule de blé blanche (grosse), une tasse d'eau tiède ou d'un mélange d'eau et de lait cru, 1 c. à café d'huile ou de beurre clarifié, du sel, une lamelle de cube de levure boulangère fraîche
Préparation: mélanger les ingrédients dans un bol du double du volume. Faire chauffer le four quelques minutes avec le lèche-frite plein d'eau, puis l'éteindre et y placer le bol. Attendre à peu près deux heures que la préparation ait doublé de volume. Placer 1 cuillerées à soupe dans un ramequin huilé allant dans un cuiseur vapeur ou le moule d'un iddli-cooker huilé, ou dans un four à vapeur, ou un four chauffé avec le lèche-frite plein d'eau et rempli régulièrement. Lancer la cuisson à la vapeur. Au bout d'environ 20mn, démouler les petits pains vapeur, tout chauds, et les consommer avec une préparation de légumes à la crème, ou un pesto, ou des dips.
C'est nourrissant et apaisant, pur et léger, poussinant et légèrement gluant. Miam!