I
DSCN5177__600x800_.jpg ''Un chant de la terre qui tourne, et de mots choisis en conséquence,
Croyais-tu que c'était cela les mots, ces lignes verticales?
Non, ce n'est pas cela, les mots, les mots essentiels sont la terre et la mer,
Ils sont dans l'air, ils sont en toi.

Croyais-tu que c'était cela les mots, ces sons délicieux qui sortent de la bouche de tes amis?
Non, les mots véritables sont plus délicieux que cela.

Les corps humains sont des mots, des myriades de mots
(Dans le plus beau poème reparaît le corps de l'homme ou de la femme, bien formé, naturel, gai,
Et chacune de ses parties est valide, active, réceptive, sans pudeur et n'a que faire de la pudeur).

Air, terre, eau, feu -voilà des mots,
Moi-même je suis un mot comme eux -mes qualités et les leurs se compénètrent- mon nom ne signifie rien pour eux,
Même si on le disait dans les trois mille langues, qu'est-ce que l'air, la terre, l'eau, le feu connaîtraient de mon nom?''
Walt Whitman, Chant de la terre qui tourne

Jeux de brume Le ciel est bien sombre et bien maussade en Touraine, la violente flèche de Mars et Uranus met en lumière les tourbes de Pluton ... Pourtant, si l'on s'arrache aux lumières factices des écrans, le regard plonge dans les vastes horizons nus de l'hiver sur la Loire étalée. L'espace emplit le regard et le coeur, le dos se redresse, une respiration s'installe qui anime la flamme du coeur, et la folie des courses de Noël, dont la vanité apparaît si cruelle cette année, semble puiser à nouveau à ses racines de tendresse et de partage. Peut-être tous ceux qui sont autour de moi dans la rue, faisant la chasse aux cadeaux, sont-ils seulement là pour se croiser, pour participer à ce joyeux flot pétillant le long des rues marchandes, heureux de pouvoir saisir le prétexte de l'achat pour rencontrer d'autres "mots" et former une jolie phrase tendre. Sans doute...
Au moment du triomphe de la nuit sur le jour, quand la lumière du Divin Enfant, le nôtre à tous, germera du fond de l'année, j'en appelle à la neige. Puisse-t-elle, plus tangible que les brumes qui rendent tous les contours vaporeux et doux mais s'efface avec le jour, nous envelopper de sa lourdeur et de sa pureté. Puisse-t-elle éteindre encore les sons, les odeurs, et l'agitation sans fin, pour nous permettre d'écouter notre chant, et celui des habitants de notre coeur. Puisse-t-elle de sa blancheur illuminer le fond de l'hiver, et amener le froid qui rosit les joues, fait monter la joie et éclaire la conscience. Puisse-t-elle même embarrasser les communications factices qui nous emmènent au loin, nous empêchant de voir tout prêt de nous.
 Le corps a besoin de la lumière des saveurs subtiles, de la délicatesse des textures travaillées, de l'ancrage que donnent les saveurs astringentes, et de l'apaisement des céréales et de la saveur douce (je viens d'ailleurs de découvrir que le caractère wa, signifiant paix en japonais, 和, est formé des caractères "céréale" et "bouche").On peut n'avoir envie que de céréales, de lait, de fruits, de safran, de crème... pendant un temps. Ou de nourritures qui purifient des émotions peut-être perçues comme des impuretés ou des poisons de ces dernières semaines. Au lieu de nous tourner vers les gendarmes de l'extrême, purifions notre intérieur: endives braisées, soupe miso, salades sauvages, pommes, tsampa... tous aliments qui sont aussi des dépolluants, et nous permettront de faire face aux transformations nécessaires, voire de les enfourcher joyeusement.
Voici une recette de tatin d'endives:
Lever de soleil sur la Loire Ingrédients : un rouleau de pâte feuilletée au beurre, 6 endives, de l'origan, de l'hysope (facultatif), du thym et des écorces d'oranges, du miel, du beurre clarifié, sel, poivre, parmesan râpé.
Préparation : couper les endives en deux dans le sens de la longueur. Faire chauffer 1 cuillerée à soupe de ghee dans une poêle. Ajouter une cuillerée du mélange d'écorces d'oranges (ou de zeste), de thym, d'origan et d'hysope. Placer les endives face large reposant sur le fond de la poêle et laisser braiser à feu doux et à couvert avec un peu d'eau, pas complètement cependant. Quand elles sont encore fermes, saler et poivrer puis les disposer dans un plat à tarte éventuellement couvert de papier cuisson, face large contre le fond toujours. Saupoudrer de parmesan et ajouter une ½ cuillerée à soupe de miel. Couvrir avec le rouleau de pâte feuilletée et mettre au four préchauffé à 180° pour 30mn. Retourner aussitôt à la fin de la cuisson et finir éventuellement de dorer dans l'autre sens. Servir chaud en entrée par exemple.
On peut remplacer le parmesan par une chantilly au raifort.

Suggestion de menus pour Noël, ou le Nouvel An:
Pain d'épices pur miel, pur seigle, sans levure ni chimie Vin de noix
Feuilletés au chèvre et aux poires; koftas de chou vert, sauce raifort et amandes; crackers aux graines et dips; fruits secs rôtis aux épices et aromates
Bûche de légumes
Velouté de cresson
Duo de purée de céleri et dauphines de potimarron aux noix; ou polenta grillée aux baies d'épine-vinette
Canard ou seitan à l'orange
Fromages
Mont-Blanc sur pain d'épices de neuf mois
Liqueur d'angélique
ou
Feuilletés au fromage; fruits secs rôtis aux épices et à l'orange; crackers et dips
Crème de pois cassés au gingembre
Tourte de courge musquée
Topinambours sautés aux pommes et au safran
Feuilles de bettes farcies à la polenta et aux baies d'épine-vinette
Chutney de poire et mandarine
Salade de feuilles de violette, cardamine et angélique au citron bergamote
Pesto de cresson et avocat, crackers aux graines de courge
Pain d'épices et crème glacée rose et safran au champagne

Une reprise d'une petite chanson d'Anne Sylvestre

''La terre ne refuse rien, elle est suffisamment généreuse,
Les vérités de la terre attendent continuellement, elles ne sont pas si cachées d'ailleurs,
Elles imprègnent toutes choses et se transmettent elles-mêmes volontiers,
Transmettant un sentiment et une invitation, je ne cesse de dire quelque chose,
Je me tais, pourtant si vous ne m'entendez pas, à quoi vous suis-je utile?
Enfanter, améliorer, si j'en suis incapable, à quoi donc suis-je utile?''
Walt Whitman, Chant de la terre qui tourne

La bande-annonce d'un film à voir: "Les délices de Tokyo", et d'un autre tout aussi émouvant et délicat "Le goût des merveilles". Ils sortent bientôt...