souci des champsAu détour de la nouvelle lune de mars, tandis que les tibétains célèbrent le Nouvel An, il était là: le soleil retrouvé, aussi enivrant qu'en décembre, éclatant après la fraîcheur des nuits, portant haut les couleurs et la joie, pur, intense... Si intense qu'à nouveau le besoin de nourriture a pu temporairement s'effacer devant tant de beauté, tant de parfums.coucou Après tout, c'est le Carême aussi, temps de jeûne, pour alléger le corps au sortir de l'hiver, l'aider à monter vers les lumières du solstice, et le vivifier de désirs inassouvis. Mais pas trop, car l'hiver fût tiède et humide, pas assez froid pour faire provision de fraîcheur intérieure.
C'est déjà le temps des salades d'"herbes qui renouvellent": lamier pourpre en fleurs, lierre terrestre au parfum frais, violette douce et pénétrante, pimprenelle et pousses d'achillée qui chatouillent le palais, herbe-à-Robert aux jolies feuilles découpées, feuilles d'ancolie, pousses d'orties, mais aussi des racines, qui permettent de garder les pieds dans le sol quand la chaleur monte si vite: la bardane,les 5 racines pour le sirop diurétique et délicieux qu'on en fait (âche, fenouil, asperge, fragon, persil), la carotte, le panais, le céleri...JonquillesLe fromage caillé peut aussi aider à garder l'ancrage et tarir les écoulements des rhumes.
Difficile de rester, si on le doit, à l'intérieur, tout nous pousse à sortir au soleil. Alors, pour évacuer la chaleur qui monte à la tête, laisser son regard se perdre dans la fragilité des fleurs, les trouées de bleu dans le ciel à travers les arbres, la beauté des passants, la grâce des enfants, On peut aussi se rafraîchir avec de l'hydromel pétillant (billet du 31 janvier) qui consume les obstacles intérieurs et les transforme en joie, ou de la bière, ou mâcher de l'angélique. Parce qu'en ce temps proche de l'équinoxe, et en cette année 2014, les clairs-obscurs se font plus tranchés, et les demi-mesures disparaissent, la boue peut alors engluer et faire perdre provisoirement l'attachement à la vie au lieu de la nourrir. Aux débuts du Carême, on chassait cette "boue" en tuant la vieille année pour faire place à la nouvelle année sous la forme d'une belle jeune fille. Transformons la vieille avec un peu d'hydromel! Touffe de ficaire
On peut manger "à la fraîche", le matin et le soir, et faire des repas plus légers pendant la chaleur du jour. L'activité physique peut commencer à prendre de l'ampleur, avec l'accélération des rythmes, mais sans forcer.
Propositions de menus:
Petits-déjeûners: café d'orge et de chicorée, jus de carottes, pain d'orge grillé au beurre clarifié, gelée d'angélique; pain moelleux, sirop de bourgeons de pin, fromage frais, infusion de buis fleuri; pain de verdure, compote de pruneaux, bière de gingembre.
Magnolia Déjeûners: poêlée d'orties et racine de consoude (à cueillir gentiment pour ne pas qu'elle devienne amère et toxique) au beurre clarifié, galettes non levées; salade sauvage fleurie, hydromel, crackers; pain grillé et brouillé de lait (recette dans mon livre) à l'herbe-à-Robert.
Dîners: feuilles de chou de Daubenton fondues au beurre, riz sucré au safran, pesto de lierre terrestre, crackers d'orge; soupe de racines, croûtons beurrés; poireaux et racines de bardane au beurre, crêpes de sarrasin, pesto de pousses de consoude; tarte à la verdure, crème au raifort, soupe de carottes.