Eglantier, ancolie et myosotisDans les bouffées tièdes emmenées par le vent, l'acacia, le sureau, la rose... surgissent soudain après les semaines de pluie et, s'il fait encore frais le matin, la tiédeur des après-midi attise un pétillement familier que l'on croyait perdu, tout frémissant de désirs et d'abandon. La brise des changements laisse flotter une grâce, un apaisement, la confiance dans une satiété de lumière toute proche. Astrologiquement, les jours qui viennent sont propices à une grande ouverture du coeur.
Il est temps de changer de régime... La peau appelle la douceur de l'huile, ou de la crème fraîche, ou du lait. On nourrit le corps aux réserves amenuisées par les longs mois de fraîcheur, comme on nourrit les plantes: de gras et de saveur astringente, pour leur éviter la rouille, le mildiou, la cloque... et ce flamboiement qui apparaît déjà, dans les feuilles mortes, la vigne roussie, l'abondance de fleurs, la coloration de la végétation. Pitta est en excès, comme d'habitude à la fin de l'automne. Au fur et à mesure des jours de soleil, cela va s'assécher, mais on peut rencontrer comme la nature quelques difficultés en ce moment de changement.
Buisson de rose et vigne vierge Pendant quelques jours, on peut nettoyer quotidiennement le nez avec de l'eau salée, mettre quelques gouttes d'huile dans les oreilles, se rincer la gorge au matin. Si on a le temps d'un massage à l'huile, ou à la crème épaisse, c'est avant la douche. Quelques astringences au petit-déjeûner, comme proposé dans les menus, redonnent vigueur et présence, et ralentissent un transit éventuellement trop rapide ou adoucissent les maux de ventre. Si les souffles montent haut avec les émotions, on peut presser alternativement sur chaque cheville une éponge d'eau fraîche, les pieds au sec au-dessus d'une bassine, aussi longtemps qu'il est besoin pour qu'une détente profonde se produise, avec l'apaisement des souffles. C'est le temps des yeux, dont le feu se régénère dans la contemplation du lointain, de la marée verte montante, des éblouissements et des inspirations du solstice, des mouvements du vent dans les prés, des petits tourbillons d'insectes....Temps de la parole aussi, celle des oiseaux, la nôtre en ce moment particulier d'échanges qu'est la fin de l'année, celle de notre chant qui s'élève avec le bonheur de l'été, le babil des vibrations particulières à chaque insecte. Car tout vibre, tout bruisse, tout parle...d'amour, d'union, de satiété, d'échange.Centranthe rougeMême les couleurs, soudain plus vives, plus contrastées, plus éclatantes, aux clairs-obscurs vivants.
Et on se rafraîchit les yeux au contact de la beauté: celle de nos amours, de nos enfants, des fleurs, des reflets du soleil... Le corps se nourrit de fraîcheur dans la douceur d'étirements tout en harmonie, tenus longtemps et sans effort, ou dans la grâce de la danse, en union avec le rythme de l'été, encore lent et balançant, dont la pulsation va s'accélérer bientôt. Dans l'exploration des très riches ombres des jardins et des forêts aussi, près des ruisseaux, et dans le ruissellement de lumière qui goutte des feuilles.
On peut dîner plus tard, avec le coucher du soleil, et manger frugalement au déjeûner s'il fait chaud, en plus petites quantités mais plus souvent dans la journée. Le petit-déjeûner peut être très copieux si les tisanes astringentes ont ouvert l'appétit.
Prairie à la nigelle Quelques idées de menus:
-petit-déjeûners: framboises, tartines de pain grillé, beurre clarifié, mélange "sauvage" (épices salées), tisane de feuille de framboisier: yaourt battu aux ombellifères, tartines grillées ou galettes non levées; fraises, galettes de graines germées cuites au soleil, rhubarbe à la rose; tarte sablée aux kumquats, thé vert à la menthe ou infusion de menthes, gelée aux fleurs de sureau; scones (ah les merveilleux scones d'"Embruns sucrés"), infusion d'aspérule, fraises des bois.
-déjeûners: pesto de menthe fraîche, salade sauvage, fromage frais, pain, potée de légumes parfumée, semoule grillée; salade aux pousses de sarriette et fleurs de thym, soupe de petits pois au petit-lait et cubes de fromage caillé, pesto d'angélique et amande, boulettes d'orge; pain d'orge, crème de pois-chiches, pesto d'herbes sauvages, omelette de caillé aux fèves et à la menthe.
-goûters: tiramisu aux fraises; tarte sablée aux fruits, orgeat; Fontainebleau, sirop de fleurs d'acacia, infusion de pétales de roses; beignets de fleurs d'acacia, soupe de fraises; beignets de rhubarbe, infusion "mâtins purs" ou boisson "allégresse".
-dîners: soupe de fleurs de sureau au lait et orge/ soupe de vermicelles au lait/ gratin de millet au lait ; potée de pois chiches et rhubarbe, riz aux fleurs de thym, tartare de feuilles de consoude.
DSCF7022.JPG Recettes (pour Martine, les 2):
-mayonnaise de rhubarbe: découper en gros tronçons 2 tiges de rhubarbe. Verser un fond d'eau et amener à ébullition. Laisser frémir 5 mn. Filtrer quand c'est refroidi et monter en vinaigrette ou en mayonnaise, avec un peu de sel et de poivre, éventuellement de la cardamone et des baies roses.
-pesto de menthe, à partir de la recette de Yamuna Devi: mixer ensemble les feuilles d'un bouquet de menthe fraîche, 5 abricots secs coupés en petits morceaux, 2 c. à soupe de poudre de noix de coco, le jus d'une orange, le jus d'un citron, du sel, 1/2 c. à café de graines de moutarde noire revenues dans un peu d'huile, de l'huile de noisettes ou de noix pour allonger, éventuellement un peu de poivre de setchuan.
-Tarte aux kumquats: couper les kumquats en deux dans le sens de la longueur, assez pour garnir le moule sur une épaisseur. Mettre les moitiés dans une casserole, en couvrant d'un mélange d'eau et de sucre. Amener à ébullition, ajouter des graines de nigelle, de la poudre de coriandre, et laisser confire à feu doux 1h environ. Pendant ce temps, faites la pâte sablée en mélangeant du beurre clarifié à de la farine bise, ou un mélange de semoule fine et de farine, puis en ajoutant sucre et eau selon les besoins, en prenant garde de ne pas pétrir la pâte qui perdrait son fondant. Mettre à cuire à four moyen. A part, réaliser un mélange de purée d'amandes, eau de fleurs d'oranger et sucre. En garnir la pâte sablée une fois cuite, et ajouter les kumquats confits. Remettre au four 10mn environ.