DSCF8332__533x800_.jpgAvec la lune nouvelle, le temps s'est radouci, mais toujours autant de pluie qui nous arrose, nous et les pousses qui surgissent partout, en dentelles colorées sur les arbres, en touffes épaisses dans les prés, en mousses sur les murs, liquéfiant les terres et relâchant de même dans nos corps les doshas (humeurs) accumulés.
Bourgeons de saule noircissantLe manque de soleil peut se faire sentir et l'humeur en être un peu abattue ou grognon, si j'en juge par les mines croisées sous la pluie. On peut aussi profiter de ce temps de relâche pour se laisser laver de toute dureté, tout attachement, tout dogmatisme dans l'eau qui pénètre les profondeurs, et devenir à notre tour une terre "amoureuse" dont le soleil à venir révélera la fécondité nouvelle, ou laisser pétrir notre esprit, emporté au gré des flots vers de nouveaux horizons, élargi ou dilué par les souvenirs, les émotions et les rives inabordées. Raifort, cresson, poivre ou même piment dans la nourriture liquide réveilleront notre joie et notre ancrage, et fluidifieront les remugles, de même que ces vins de plantes et limonades anciennes qui digèrent les surplus en circulation raviveront l'élan de vie, et quelques plantes riches de joie: raifort encore, persil, carotte, chou, citron... sans oublier les pousses, les bourgeons et les germes qui déploient leur beauté juvénile en ce moment.
Bourgeons de peuplier Au printemps (15 mars-15 mai), dans les textes de l'Ayurveda, les saveurs dominantes de la nourriture sont le piquant, l'amer et l'astringent, et les textures à favoriser sont le sec, voire le séché, le dur, le craquant. Avec la pluie, on peut ajouter un peu d'onctueux et d'acide pour favoriser le transit, et du liquide, eau, eau de feu ou bouillon épicé...DSCF8336__533x800_.jpg Le matin, on peut éprouver l'envie de dormir plus tard, après avoir veillé la nuit précédente: veiller la nuit contribue à "sécher" les humeurs du corps, et le réveil un peu plus tardif nourrit le feu intérieur. Avec la douche, toujours les frictions à la farine une fois de temps en temps, ou à l'eau de Cologne ou, si ça gratte, avec un mélange de farine grossière (sarrasin, orge grillée,,,) et d'huile pour liquéfier et faire sortir le kapha de sous la peau. Un bain chaud peut être utile une fois de temps en temps, mais toujours à jeûn, le haut du torse hors de l'eau, et pas plus de 20mn, pour ne pas cuire. La sieste est à éviter, de même que les longues marches sous la pluie, à moins que ne prédomine en soi l'ébullition et les fermentations printanières. L'odeur du bois brûlé dans la cheminée ou le bâton d'encens peuvent réconforter les coeurs tristes ou alourdis, de même que les odeurs de camphre: camphre naturel ou de benjoin brûlés sur le charbon, odeurs de menthe, de romarin frais... Les yeux fatigués ou le nez pris seront soulagés par un nettoyage quotidien du nez à l'eau salée, qui éclaircira aussi les pensées.
DSCF8316__533x800_.jpg Propositions de menus:
Petits-déjeûners: céréales germées avec citron et épices, tartines grillées et huile d'olive ou de noix, infusion de menthe poivrée; soupette de légumes au raifort et pain grillé; vraie limonade au gingembre et au poivre, galettes de céréales germées (type Essene), pesto.
Déjeûners: "bière" de sève de bouleau, galettes non levées, potée de légumes racines au poivre long, gelée de coco aux pruneaux; légumes confits au four, crème au raifort, salade de pousses; pommes de terre en robe des champs, pesto de cresson au poivre noir et au safran, porée (soupe de bettes et poireaux); riz blanc, pesto d'herbes sauvages du jardin.
Dîners: miques aux graines de lin, soupe de lentilles épicée, confit de carottes; pain grillé, purée d'avocats, soupe de pois cassés; hoummous germé, galettes non levées, soupe aigre-douce de chou et carottes aux pruneaux.
DSCF8303__533x800_.jpg Voici la recette des galettes esséniennes: "Humidifiez votre blé afin que l’ange de l’eau fasse sortir le germe de vie puis écrasez votre grain et confectionnez de fines galettes comme l’on fait vos pères. Laissez-les ensuite du matin jusqu'au soir exposées aux rayons du soleil afin que l'ange du soleil puisse y descendre." En l'absence de l'ange du soleil pour l'instant, on peut utiliser le four à basse température, ouvert, pendant deux ou trois heures, en moulant des boules et non des galettes. Naturellement sucrées et riches en saveurs, elles se gardent au frais quelques jours. Les graines germées se consomment d'une manière générale lorsque les germes ne dépassent pas 1/2 cm, que ce soit en galettes ou en salade. Néanmoins je rappelle que ce régime était pratiqué sous un climat radicalement différent du nôtre... alors à part en Provence, il ne me semble pas qu'il soit bon en toutes saisons.