La nouvelle lune nous a apporté un froid relatif, mais surtout la douceur de la bruine brumisant les matins, humidité attendue dans l'aridité relative, derrière la caresse de laquelle rêves et mystères de coton semblent sur le point de s'incarner. La joie qui montait le jour précédent annonçait bien son arrivée, mais peut-être plus de fraîcheur à venir...En trigone à Uranus, elle a certainement apporté son lot de surprises à chacun d'entre nous. Ce fut mon cas aussi, comme une Mère Noël.
épine-vinetteDSCF5970.JPGEpine-vinette encore
Les éliminations retenues se relâchent à nouveau. En temps de pluie, on boit plus, comme la terre: soupes et vins chauds alors. Et on peut manger plus astringent: légumineuses, plats rôtis et grillés. Senteurs de bois dans la maison, frictions du corps, transpiration nécessaire...
Puisque le gel ne vient pas, c'est le moment de faire provision de toutes ces baies qui sinon vont pourrir sur l'arbre: épine-vinette et prunellier surtout autour de chez moi, et de les mettre à sécher. Elles parfumeront agréablement tous les plats principaux, relevant de leur saveur céréales, viandes, potées...pendant l'hiver.
Menus du moment:
Petits-déjeûners: clafoutis aux baies rouges, thé vert, pain grillé; porridge d'avoine, poires séchées, infusion de fleurs d'oranger.
Déjeûners: gratin d'orties, poêlée de chou, salade de carottes; pommes de terre farcies au fromage caillé, salade verte, chutney de poireaux; gruau d'orge au bouillon, potée de légumes, pesto de consoude.
Goûters: vin chaud aux épices (recette plus bas).
Dîners: soupe de pois cassés au cresson, pain chaud au yaourt; potirons dorés farcis à la crème et aux amandes, pain de seigle; soupe de vermicelles au lait, croutons.

Voici une recette qui me vient de la mère d'un ami, Jeanine, cuisinière émérite: un hypocras subtil d'une grande douceur.
Vin de Jeanine : hypocras
Ingrédients : 1 bouteille de bon vin rouge, 12 morceaux de sucre ou 3 c. à soupe de sucre et un peu d’eau, un grain de poivre, 2 oranges en quartier, ¼ gousse de vanille, un morceau de cannelle (1cm), 2 abricots secs, 2 tranches de galanga frais ou de gingembre frais, 20cl de jus de raisin blanc.
Préparation : Avec le sucre et l’eau, faire un caramel.
Verser le vin dans le caramel.
Ajouter le reste des ingrédients.
Amener à ébullition et tamiser. Mettre en bouteille.

Et aussi la recette de préparation du gruau d'orge, appelé tsampa au Tibet:
Faire griller à sec dans une poêle la quantité d'orge mondée ou perlée nécessaire: l'orge doit foncer de deux tons au moins et dégager des arômes déjà très appétissants.
Puis on prépare du thé noir, ou de l'eau chaude, ou du bouillon.
On réduit l'orge en semoule au moulin ou au mixeur, et on la dispose dans le fond d'un grand bol.
Puis on met du beurre clarifié, du sel et du poivre, et on couvre de thé.
L'orge absorbe rapidement le thé, sans cuisson, et on peut alors la rouler en boulettes que l'on mange avec un bouillon ou une soupe. On peut aussi la laisser absorber plus de thé, ajouter du fromage par temps très froid, des épices, du sucre à la place du sel...même si elle est délicieuse nature.
De même que l'orge rôtie absorbe beurre et thé, notre corps en proie à la sécheresse retrouve pulpe et moelleux avec cette préparation, assez proche du "Hilbeh" (fenugrec) cité plus bas, mais plus typique de nos climats, et dont la bonne odeur est irrésistible.
Excellente dans tous les cas de rhume, toux sèche irritations, constipation... dûs au froid et au sec. Il y a aussi l'avoine... jamais trop longtemps, parce qu'elle est très stimulante aussi.