Il y a des jours où je crois avoir atteint un sommet. Celui-ci en est un. Il ne s'agit pas de technique culinaire incroyable, ou d'ingrédients extraordinaires, encore qu'inhabituels, ou de recette qui fera date dans l'histoire de la gastronomie... Juste d'un accord avec l'instant.
Quand j'avais le restaurant, j'étais toujours particulièrement déçue: c'était souvent le jour où il y avait le moins de monde. Mystère
En Provence, il y a les voisins.C'est l'un d'entre eux qui a fourni les figues, cueillies à point, tombantes, sur son figuier de l'autre côté du mur. Une pâte sablée au ghee et aux graines de fenouil, un fond de grenade, amande, géranium et nard, les figues coupées en deux dont le jus se gélifie doucement en refroidissant....et voilà. Si vous la faites avec des figues violettes, un soupçon de pistache crue écrasée sera très beau sur le dessus. Elle est aussi très bonne avec des quetsches...
Ah, si vous étiez là!
008.JPG